30 mars : donnez nous du débat à manger !

Lors d’un déjeuner, un ami avoue être tenté par le vote Mélenchon, alors qu’il a toujours voté PS. J’aimerais comprendre cet engouement. Alors pourquoi ? Pour sa personnalité, son charisme, son souci de justice sociale. L’homme qui rencontre tous les déçus de la politique des riches, de la finance et du FMI, comment va-t-il nous sortir de leurs griffes ? On ne me le dit pas !

J’ai de mon côté retenu quelques mesures prônées par Mélenchon, par exemple celle du smic à 1700 euros, cela m’a rappelé celui à 1500 et aussi celui à 6000 francs. Pourquoi pas, mais est-ce que l’argent pris aux plus riches qui verront leurs salaires limités suffira à compenser cette hausse ? Les prix ne vont-ils pas flamber ? Ceux qui sont avec un salaires entre 2 et 3000 euros connaîtront l’effondrement de leur pouvoir d’achat … Je ne suis pas économiste, mais je m’interroge sur les conséquences d’une telle mesure : cela implique que tous ceux qui actuellement gagnent entre 1000 et 1700 euros seront au smic, donc quelle masse de salariés touchera les aides sociales ? On est surendetté et il faudra considérablement puiser dans les caisses de l’Etat… Comme le soulignait ce matin Renaud Déli chez Pascale Clark, il sera difficile pour Hollande de gérer la dette publique s’il est élu avec le soutien des Mélenchonistes.

Autre thème de Mélenchon : la VIe République et notamment la mort programmée du Sénat, qui pourtant me semblait avoir redoré son blason ces dernières années, et le règne absolu de la proportionnelle. Dans l’intention c’est en effet une approche ultra démocratique, mais dans la pratique tout le monde sait que c’est ingérable.

Son programme mérite malgré tout d’être approfondi, pour cela il faudra que j’aille le lire par moi même. Merci à Thomas Legrand pour sa conclusion dans Comme on nous parle sur France Inter, qui va dans mon sens, mais à vous de jouer, vous qui avez la parole.

Une campagne dite moribonde, la frustration de voir des candidats sans avoir accès à leur programme, serait-ce la faute du CSA ? Pour H. Huertas ce matin sur France Culture, avec les contraintes du CSA, plus aucune info de fond, ou presque, n’est audible. A quand le retour des débats ? J’aimerais entendre la confrontation des idées entre Mélenchon et ses concurrents. Il ne me semble pas que l’équité du temps de parole rende caduques les émissions politiques de fond.

Partager sur :

    30 mars 2012

    Une réponse à 30 mars : donnez nous du débat à manger !

    1. IanBrown said:

      mon conseil : arrêter d’écouter France Inter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>