30 avril : tant de bleu dans des terres jaunes et vertes !

Je suis non seulement dans un désert numérique pour le week-end, mais aussi dans un fief de droite. La lecture de l’Eclaireur du Gâtinais, qui ne paraît une fois par semaine, m’annonce les résultats de la région avec pour Une « le Gâtinais à droite toute ». Sous une photo du dépouillement, encadrée par le sourire de Miss Montargis et une pub pour Bricorama, on peut lire « Excepté Châlette, (…) la plupart des communes du Montargois placent l’UMP en pôle position. Le FN obtient d’excellents scores, arrivant en tête dans 22 communes ». Dans le village où je réside, la participation atteint 86 % des 393 inscrits se sont exprimés : aucun n’a voté pour Joly, 1 pour Cheminade, 2 pour Arthaud, 3 pour Poutou et 6 pour Dupont-Aignan. Le Pen et Sarkozy sont ex aequo à 33, 8 %, Bayrou plafonne à 7,1 %, Hollande à 16% et Mélenchon à 5,5 %. Les résultats sont donc détaillés commune par commune, la seule analyse politique concerne l’enracinement de Le Pen dans ces campagnes. Car je suis ici baignée de champs de colza et de blé, une mer jaune-verte qui apporte une vrai sérénité. Ici on vit tranquillement dans des maisons individuelles entourées de jardins proprets, à l’écoute des oiseaux et à l’affut des écureuils. Certes la hausse du pétrole doit grever les budgets puisqu’il n’y a plus aucun commerce dans le village et il y a bien des soucis avec ces prostituées qui longent les routes d’accès à l’autoroute, mais aucun étranger dans les parages, aucune misère autre qu’une éventuelle solitude. Tout est calme, luxe et volupté …

La seule explication que l’on peut trouver dans ce journal au succès de Le Pen vient de l’interview du député–maire, J.-P. Door « On peut trouver dans le laxisme local de ses représentants [moi : ils ne sont pas de droite ?], en matière de lutte contre l’insécurité [moi : je trouve p. 9, dans les faits divers, des violences conjugales maîtrisées, 3 homme arrêtés pour une vitre brisée, un cambriolage avorté, un incendie dans une maison dû à un problème électrique et surtout un artisan au désespoir que des agents de sécurités ont maîtrisé avant qu’il ne s’immole ; la protection des individus semble plutôt fonctionner dans la région !] et la délinquance notamment [moi : les prostituées de la route nationale ?]« . Ah il devait sûrement parler de Châlette où le journal distingue les Châlettois d’origine des autres, la banlieue qui craint, mais où mes voisins n’ont certainement jamais mis les pieds !

Me voilà dans une maison où l’alarme est mise la nuit pour le rez-de-chaussée alors que j’ai grandi dans une maison, dans cette même région, dont on ne savait même pas où était la clef. Les campagnes ont peur, d’une peur fantasmée, dans une société où l’on espère qu’un parti extrémiste nous apportera le risque zéro, alors que jamais nous n’avons vécu dans un France aussi sûre. Le Pen aurait-elle évité les violences conjugales ?

Je suis dans un fief de droite, en témoigne aussi la presse que j’ai à disposition : le Figaro Magazine et Challenges. Le Figaro titre « Pourquoi il peut encore gagner… » avec une photo de Sarkozy, un article pour nous expliquer qu’il doit ramener à lui l’électorat de Le Pen, merci on n’avait pas saisi ! Il y a même un ridicule tableau de simulation qui présente les reports de voix que doit obtenir Sarkozy pour gagner : à quoi cela sert-il ? Mystère, à moins que cela ait pour but de convaincre les électeurs de droite qu’il peut, mathématiquement, gagner. Ah si une élection n’était qu’une question d’arithmétique ! Sinon je trouve un article sur le dilemme de Bayrou et celui de Le Pen, rien sur la gauche, même pas pour la critiquer, quelle sportivité. Enfin un dernier article sur l’historique des débats rappelle qu’ils n’ont pas eu, ou très peu, d’impact sur le vote du second tour… tout ça pour ça.

Allez j’ouvre Challenges qui passe « au scanner » les argumentaires des deux candidats. Leurs phrases chocs ont été sélectionnées et classées selon les grands thèmes de la campagne  (Déficits publics, fiscalité, Europe, Nucléaire, Immigration, Industrie, Emploi, Education et Retraites). Je me demande quelle est l’utilité d’un tel article. Il ne sert pas à faire un choix, les deux candidats ont autant de vrai/faux l’un et l’autre. Je pense qu’il s’agit de donner des arguments aux lecteurs pour alimenter leur conversation, notamment s’ils regardent le débat du 2 mai en groupe. Ils pourront se faire remarquer en levant le doigt bien haut et criant « faux », tout en donnant les vrais chiffres. Un petit jeu auquel aurait bien joué mon père, mais pas moi. Alors je laisse tomber et je vais aller cueillir du muguet dans les bois. Il n’y aura pas de défilé du 1er mai pour moi, pas dans cette campagne, je n’ai donc pas de dilemme sur le parcours à choisir, mais pour ceux qui en auraient … voici de quoi aiguiller votre choix.

Partager sur :

    30 avril 2012

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>