18 avril : prendre une cigarette, tourner le micro et se poser un peu pour réfléchir

Hollande vit les derniers jours de la campagne en grand vainqueur, dans les sondages, mais aussi parce qu’il peut se targuer du soutien du clan Chirac, de Lepage et même d’Aillagon. Je mets de côté Amara et Hirsch car c’était leur participation au gouvernement de Sarkozy-Fillon qui était surprenant. De belles prises en tout cas. Ce qu’Hollande craint depuis plusieurs semaines se profile également : pourquoi aller voter pour lui au premier tour si c’est déjà gagné ? Du coup Le Pen, Bayrou et Mélenchon sont dans les starting bloc pour une troisième place qui s’annonce malgré tout favorable à Le Pen.

Comment amorcer cette dernière ligne droite pour l’indécise que je suis ? Au niveau de l’information, j’ai l’impression d’avoir eu tout ce dont j’avais besoin. J’ai regardé Calvi et Taddei hier, mais ils ne traitaient que des à-côtés de la campagne : le regard des journalistes étrangers et le problème d’une fin de campagne officielle le vendredi à minuit à l’ère d’internet. Rien de bien palpitant !

Je pense commencer ma sanctuarisation, c’est ainsi qu’était présentée chez Taddei la période de block-out médiatique, non pas brutalement vendredi à minuit, mais en douceur à partir de maintenant, sachant qu’elle ne sera pas totale, car je pourrais toujours ce week-end lire des articles de presse plus anciens ou consulter les sites des candidats. Je dois dire aussi que cela m’arrange, car d’un point de vue professionnel et personnel, je n’aurai plus guerre le temps de lire la presse, écouter la radio et regarder la télé d’ici dimanche.

Ces derniers jours vont donc être consacrés à la réflexion, réflexion fondée sur plusieurs questions, dans le désordre :

-   Dois-je élaborer une tactique pour le premier tour, comme beaucoup de mes concitoyens indécis : c’est-à-dire voter un petit candidat pour ensuite réserver ma voix au vainqueur ou assurer la place d’un des deux favoris ?

-  Dois-je réfléchir à une stratégie globale ? Penser autant à la faisabilité d’un gouvernement à venir, selon les alliances possibles entre les deux tours, et surtout au résultat envisagé des législatives ?

-  Ou dois-je voter sans aucune tactique ni stratégie ? Si oui, quels sont les principaux thèmes sur lesquels je veux me concentrer pour faire mon choix ? Dois-je prendre davantage en considération la personnalité, le potentiel présidentiel ou les valeurs d’un candidat ? Puis-je également voter à l’instinct, notamment après avoir consacré plus d’un mois à ce journal ?

-   Quels éléments majeurs ai-je retenus de cette campagne ? Cela doit-il peser dans mon choix final ?

Il me reste quelques jours pour répondre à ces interrogations, je prendrais le temps de le faire ici, pas forcément dans cet ordre, sachant que je ne pourrais pas finaliser mon choix dans l’isoloir car je vote par procuration pour des raisons familiales… il y aura ainsi au moins un personne qui connaîtra mon vote avant le 22 avril !

Partager sur :

    18 avril 2012

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>