12 avril : Ière mi-temps gagnée par la Gauche

Les médias taclent France 2 pour la faible audience de Des Paroles et des Actes, surtout à côté des Experts sur TF1, était-ce malgré tout un rendez-vous important pour les indécis ? La formule a été longuement critiquée, notamment l’absence de débat, mais je pense qu’il était bon de voir les candidats interviewés dans un même format et les uns après les autres. Il n’est pas scandaleux de donner une tribune publique aux candidats, différente de celle des clips. En revanche je pensais que les mêmes questions seraient posées à tous les candidats, quitte à enregistrer l’émission pour éviter les fuites ; cela aurait vraiment permis la comparaison et donc facilité le choix. En fait chacun a eu ses questions avec la thématique principale qui lui colle à la peau :

-   Dupont Aignan et la France en Europe

-   Joly et les « affaires » (justice, nucléaire, vente d’armes, burqua)

-   Hollande et ses premières mesures en tant que chef de l’Etat pressenti

-   Le Pen et l’immigration

-   Poutou et la lutte finale

Malgré tout cela a donné plus lisibilité aux petits. L’exploit de Poutou a fait le buzz en direct sur twitter et est partout souligné aujourd’hui. Passer en dernier, alors qu’on était bien fatigué par le « brise-glace » Le Pen, et qu’il revendique peu d’aptitude à la politique spectacle, « chapeau » a dit Pujadas, parce qu’il a fini sur le gong. J’admets qu’il s’en est en effet très bien sorti dans son nouveau rôle de trublion de la Présidentielle. Et il y va tout azimut, je découvre ses nouveaux clips de campagne, rien à voir avec la première déambulation dans Paris, maintenant il fait dans la parodie… à suivre. De toute façon comme tout cela le fait « chier », il a pris le parti de nous faire rire, à défaut sourire.

Les autres invités surprises de cette émission furent :

-  La loi de 1973, citée par Dupont Aignan et Le Pen (sic), qui a permis à l’Etat d’emprunter aux banques privées

-   Sarkozy attaqué sur ses affaires de financement de campagne par Joly

-   François Hardy rassurée par Hollande sur son ISF

-   Spartacus le nouveau super héros de Poutou

À titre personnel, et certainement pas par hasard pour France 2, l’interview de Hollande a été la plus constructive. Elle a permis d’avoir quelques réponses à mes (nos ?) questions :

-   Il adaptera son programme aux urgences liées à la crise de la dette.

-   Il a été clair sur la renégociation des traités européens : les mêmes mais avec le mot croissance (maintenant qu’il a le soutien du Financial Times, il ne tremble plus devant The Economist).

-  Il ne sortira pas de nouvelles mesures, « je suis pas un candidat pochette surprise ».

-   Il a des positions tranchées en politique internationale : Afghanistan = stop, Turquie = non, Mali = on laisse cela aux autres.

-   Il refile le poids mort des accords avec EELV pour les législatives à Aubry, ce qui ouvre la porte aux alliances pour son gouvernement.

Voici pour cette première mi-temps. Ce soir, même combat ? Est-ce Cheminade ou Arthaud qui détendra l’atmosphère à 23h ? 15 min par candidats, ils ont trouvé cela court, mais nous on a trouvé cela trop long, trop speed, alors ce soir même combat ? Avec Sarkozy et Mélenchon sûrement. Quelles sont les étiquettes-France 2 dont les 5 autres candidats vont hériter pour guider l’interview ? Je propose :

-   Arthaud et les femmes au travail

-   Bayrou et la moralisation de la vie politique/médiatique

-   Sarkozy et la place de la France en Europe et dans le monde

-   Mélenchon et la révolution communiste

-   Cheminade et l’espace

Partager sur :

    12 avril 2012

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>